chatterie korat
chatterie korat

Hello
Korat
Hello
Korat
Hello

Korat
Hello
Korat
Hello

Korat

Hello
Korat
chaton de race korat
korat chatterie
korat chatterie
korat chatterie
Hello Korat
Chatterie
Élevage
Hello Korat

Le korat: Histoires et légendes.

Originaire de Thaïlande (ancien royaume de Siam), le korat est un chat de petite taille, caractérisé par une robe couleur bleue et des yeux verts. Son visage est en forme de cœur: ses arcades sourcilières en forment les courbes et le menton la pointe. Il est robuste, extraverti, joueur, d'entretien facile. Peu connu, souvent confondu avec le chartreux, le bleu russe ou le british shorthair, le korat concerve cependant une place importante dans les croyances et les rituels populaires thaïlandais.

chat korat Tamra Maew

Le korat est une race naturelle anciennePar opposition aux races créées par la main de l'homme ou dénaturées à force de sélection, une race naturelle est issue de la sélection naturelle. Les chats de l'asie du sud-est ont sélectionné, sans que la main de l'homme n'intervienne, des mutations génétiques récessives, leur permettant d'être mieux armés pour affronter le climat tropical. Ces mutations impactent la robe du chat: sa texture: simple et courte, et sa couleur plus claire. La couleur plus claire résulte de mutations soit sur la couleur: gène B+(sauvage noir)>b (chocolat)>b1 (cannelle) soit sur la dilution de la couleur: gène D+ (non dilué)>d (dilué) ou par une forme d'albinisme plus ou moins prononcée: gène C+ (couleur solide)> cb (sépia)≥ cs (colour point). Le génotype du Korat est B+/_ C+/_ d/d. Depuis la fin du 20ème des tests génétiques permettent de savoir ce qui se cache derrière le _. : les premières descriptions pouvant lui être rapportées se trouvent dans le livre des Poèmes de chats.korat Tamra MaewLe Tamra Maew (livre des chats) est un chapitre d'un Samut Khoi. Ce manuscrit thaïlandais illustré répertorie et décrit de façon poétique différentes variétés de chats thaîlandais. La légende fait remonter l'existence de ce manuscrit à la période Ayutthaya (1351-1767), mais l'on ne trouve pas de traces de son existence avant le début du 19ème. Les premiers poêmes pourraient remonter au 12ème. Il est difficile de dater précisément le Tamra Maew car les manuscrits originaux illustrés et décorés à la feuille d'or, avaient comme support des feuilles de palmier et de nouveaux manuscrits venaient régulièrement remplacer les anciens abîmés par le temps. Parmi les chats représentés, dont les ancêtres de nos Siamois, Tonkinois, Burmeses, Havana Brown et Khao Manee, on remarque une variété bleu: "Son poil doux, aux racines de nuages et aux extrémités d'argent, ses yeux brillants comme la rosée sur la feuille de lotus, sa robe grise, couleur de nuages gorgés de pluie, et ses yeux verts comme des jeunes pousses de riz," étaient les symboles de récoltes abondantes et de richesse. Si-Sawat fait partie des chats porte-bonheur.
Posséder un Si-Sawat si sawadSi (see) signifie couleur. Sawad est le nom d'une plante grimpante, (Caesalpinia crista) ses graines gris bleu font références à la couleur de la robe du Korat. Une autre significatin de Sawad c'est la prospérité, la chance. On dit fréquemment que le korat a la couleur de la prospérité., ou Dork-Laodork-laoDork-Lao (Fleur de Bambou/Tiger Grass). La texture des fleurs de cette plante rappelle la douceur et la finesse du pelage du Korat le nom thaïlandais du korat, apporte la prospérité! C'est le roi Rama V de Siam qui l'aurait baptisé Korat. Un specimen de la race lui a été présenté comme provenant de la province Khorat (du Khmer Koreach), un haut plateau au nord-est de la Thaïlande (actuelle Isan), où d'énormes blocs de granit façonnent le paysage. Le Korat se fondant dans ce paysage, échappait à ses prédateurs, et devenait du même coût un chasseur redoutable pour ses proies; sa couleur plus claire et son pelage simple et court lui permettent de mieux supporter le climat tropical de l'asie du sud est. Le Korat illustre parfaitement les principes de sélection naturelle qui permet d'expliquer et de comprendre comment l'environnement influe sur l'évolution des espèces et des populations en sélectionnant les individus qui lui sont le plus adaptés.

Tout un tas de légendes circulent autour de ce chat porte-bonheur, il est d'ailleurs toujours associé à des rites ancestraux qui implorent la pluie, synonyme de récoltes de riz abondantes. À la fin de la saison sèche, un Korat est porté en procession, les incantations bruyantes de la foule, qui l'asperge de gouttes d'eau, encouragent le développement de nuages de la couleur de son pelage et annonciateurs de pluie. Pour les mariages un couple de Korats, est offert aux époux et placé dans la couche nuptiale afin de placer cette union sous les auspices de la prospérité, la santé, la fécondité et le bonheur.

Seul le phénotype bleu est reconnu pour le Korat. Le bleu n'est pas une couleur d'un point de vue génétique, c'est un noir dilué. La dillution est obtenue par l'expresssion d'un gène mutant récessif ce qui explique sa relative rareté. Le gène noir lui est dominant (sauvage). D'autres mutations plus ou moins heureuses (couleur,thai blue pointAu Royaume Uni, (GCCF) des races sœurs ont été crées en s'appuyant sur ces caractéristiques, mais les effectifs sont faibles. La majorité des éleveurs de Korats utilise des reproducteurs porteurs de gènes couleur récessifs, car il est possible de s'assurer par des tests génétiques que la portée sera bleu uniquement. La biodiversité est une bonne chose, la génétique nous réserve parfois de belles surprises! Depuis 2002 le GCCF (angleterre) enregistre ces vilains petits canards issus de parents korats sous le nom Thai Blue Point, Thai Lilac et Thai Lilac Point. Le terme "Thaï" a été préféré à korat lila ou korat bluepoint car le Korat est bleu par référence aux standards, à son histoire et à ses légendes. La Fife dont dépend le Loof enregistre ces chats comme korat XSH (Korat XShortHair: Variété de korat à poils courts non reconnue). longueur du pelage, spots blancs, queues cassées/nouées...) sont génétiquement possibles.

korat

Historiquement, à la fin du sciècle dernier, les premières naissances de chatons blue-point (homozygotes cs/cs) issus de parents Korats bleus a fait l'effet d'une bombe dans le Landerneau des éleveurs de Korats occidentaux. Au cœur de la polémique: "Il y a forcément eu croisement avec d'autres races pour que naissent de tels chatons non conformes aux standards!". Ces vilains petit canards "blue point", porteurs homozygotes de la mutation descendaient des premiers Korats importés aux USA (1959). Ces naissances sporadiques accréditaient le mode récessif de la transmission du colour-point. Lorsque cela se produisait, les éleveurs anglo-saxons étaient encouragés, sous la pression de leurs aînés ou de leur mentor américain, à ne pas faire enregistrer ces chatons. Il faut rappeler qu'à cette époque le Korat n'était pas reconnu comme race par la FIFE, et que le travail de sélection était essentiellement centré sur la couleur, et la compréhension de la génétique de la couleur et longueur de la robe du chat.

Cette première bombe est devenue atomique lorsque les premiers chatons lilas (homozygotes b/b), de parents Korats, ont pointé le bout de leurs museaux, l'hystérie des éleveurs de korats ne put que conduire au shisme. Ceux qui ne jurent que par l'homozygote BB CC dd, et les autres. Les premiers argumentant: un chat qui n'est pas homozygote BB CC dd n'est pas "pur bleuQualificatif impropre utilisé à des fins commerciales par certains éleveurs essentiellement en France pour qualifier les homozygotes BB CC dd. Le qualificatif "pur bleu" crée volontairement une confusion avec la notion de "pure race". Le qualificatif "pure race" étant lui même équivoque et parfois porteur de relents nauséabonds.", pas "pure raceUn chat est de race s'il est inscrit sur un livre généalogique reconnu par le ministère de l'agriculture (Le Loof). Une définition de "pure race" est donnée par la Fife: Un chat est considéré comme étant de "pure race" lorsque son pedigree montre des ascendants dans une variété reconnue pour la race sur au moins 3 générations précédant le chat concerné.", au mieux c'est un hybrideTout chat est hybride car il est issu du croisement de deux individus. Une autre acceptation de la définition d'hybride est un croisement de sous familles de la famille des félidés. Des hybridations ont conduit à la création de nouvelles races de chats: Le Bengal, Le Savannah, Le Chausie ou le Safari par exemple.. Il est désormais reconnu que les gènes récessifs proviennent de korats importés de Thaïlande. Les premiers chats lilac point (Homozygotes bb/cscs/dd) nés de parents korats (hétérozygotes Bb/Ccs/dd) ont été enregistrés en occident en 2014.

En occident, on fait une distinction entre le Siamois, le Birman, le Tonkinois, le Khao Manee et le Korat, en Thaïlande, ils sont de la même race ( Maew BoranMaew Boran c'est le nom donné aux chats qui vivent naturellement en Thaïlande. En occident nous les avons baptisés Siamois, Burmese, Tonkinois, Khao Manee, Havana Brown et Korat. Mais en Thailande, ils font partie de la même race, une race naturelle: Maew Boran. Une race naturelle est une race de chat qui s'est développée par elle même, dans les rues, les villages, les temples, les montagnes de Thaïlandes en l'occurence, par opposition aux races issues de la sélection humaine.
Les recherches scientifiques ont montré que les Maew Boran sont génétiquement différents des autres chats de part le monde. Quiconque a possédé l'un d'eux pourra en attester, ils ont une apparence et une personnalité unique.
On doit les couleurs particulières des Siamois, Burmeses, Tonkinois et des Korats à une série de mutations génétiques récessives qui éclaircissent le pelage. Les experts pensent que ces mutations sont d'ordre adaptatives. Une robe plus claire étant mieux supportée par les chats sous un climat tropical. La mutation albinos, vraiment spécifique aux chats de Thaïlande, est celle que l'on trouve chez les Siamois (cs/cs), les Burmeses, (cb/cb) les Tonkinois (cs/cb). Ces mutations provoquent une perte de pigmentation sur les parties les plus chaudes du corps du chat. Le Siamois, par exemple, a un corps plus clair et des extrémitées plus foncées (pattes queue et museau). La mutation dillution cause une dillution uniforme de la pigmentation. Pour le Korat une dillution du noir en bleu.
Les Maew Boran possèdent d'autres mutations spécifiques. Des mutations qui jouent sur la couleur des yeux qui va du bleu au jaune en passant par le vert. Une autre mutation impacte la longueur de la fourrure qui est plus courte, ainsi que l'absence de sous poil, très utile sous les tropiques.
Enfin, mais c'est peut-être le plus important, ils possèdent des mutations qui affectent leur caractère. Ils ont une personnalité plus chien que chat. On ne peut pas nier que le Maew Boran est une race naturellement belle physiquement, mais, ce qui la rend vraiment spéciale, c'est sa personnalité unique. Il y a beaucoup de jolis chats, mais aucun autre chat ne se comporte comme un chat de Thaïlande.
) qui n'a pas été créée par la main de l'homme. Le Korat en est la variété bleue. Son phénotype, pratiquement inchangé depuis des siècles, recèle un patrimoine génétique très riche, qui fait la robustesse, la force et la longévité du Korat. En réduire la diversité au nom de la "pureté", en sélectionnant des individus sur des critères de couleurs qui ne s'expriment qu'à l'état homozygote, n'a de justification ni historique, ni génétique, ni esthétique. Une sélection basée sur la consanguinitéLa consanguinité s'exprime en pourcentage, ce taux reflète la probabilité pour les deux allèles d'un individu sur un locus quelconque d'être homozygotes, elle est considérée comme raisonnable jusqu'à 10%. Elle est rapprochée entre 10 et 20%. La valeur de 20% est considérée comme la limite supérieure : Au-delà il s'agit d'une consanguinité forte qui ne peut être faite qu'avec extrème prudence. Plus le taux de consanguinité est élevé, plus le risque de voire s'exprimer des gènes délétères récéssifs est important. Le croisement d’individus fortement apparentés est réalisé pour fixer un ou plusieurs caractères. Ce type de croisement permet d’obtenir en quelques générations des individus homozygotes pour de nombreux gènes, ce qui fixe les caractères. Cette méthode est également appliquée lorsque l’on crée une nouvelle race ou variété, l’homozygotie est recherchée pour en fixer les nouveaux caractères (couleur, longueur du pelage...). Les inconvénients de la consanguinité sont cependant nombreux : l’homozygotie et l’appauvrissement génétique qui en résulte révèle des tares génétiques ou des caractères non souhaités. Certaines maladies génétiques sont dues à des allèles récessifs; dans une population majoritairement hétérozygote, la maladie a très peu de chance de s'exprimer. Les animaux porteurs d’un seul allèle de la maladie sont dénommés porteurs sains. Si on effectue des croisements consanguins, on augmente le risque d’obtenir des individus homozygotes pour ce gène; et il exprimeront la maladie. fragilise la race. Les premiers éleveurs, se sont assurés des bases génétiques solides en multipliant les sources d'importation depuis la Thaïlande. Il appartient aux éleveurs de conserver la diversité de ce patrimoine par des échanges de reproducteurs et si possible de l'enrichir en important des reproducteurs non apparentés au pool existant.

Les éleveurs de Korats du monde entier sont extrèmement soucieux de préserver l'esprit race naturelle ancienne; forts de l'histoire et des péripéties rencontrées dans la race SiamoisÀ force de sélection le Siamois a perdu toute similitude avec le phénotype du Wichienmaat de Thaîlande, au point que des éleveurs importent de nouveaux specimens de Thaîlande pour recréer une race "Siamois traditionnel" baptisé Thaî!, les éleveurs de Korats transmettent ce patrimoine génétique dans toute sa diversité en ayant l'humilité de préserver son phénotype.